Comment se protéger de la cybercriminalité ?

cybercriminalité

Publié le : 18 février 20225 mins de lecture

Dans votre quotidien personnel comme dans celui professionnel, vous utilisez beaucoup d’outils informatiques (Smartphone, ordinateur …) qui sont parfois à la merci des pirates du web. Il est alors essentiel de vous protéger pour limiter les conséquences des cyberattaques au maximum, en respectant le droit d’internet et certaines règles d’hygiène en informatique et essentiellement avec des mots de passe bien robustes.

Comment se définit la cybercriminalité ?

Si vous êtes préoccupé par une cybercriminalité, il faut comprendre ce que c’est exactement, il faut connaître aussi les divers genres d’agissements et la manière de vous en prémunir… Cela contribue à une bonne tranquillité d’esprit. La cybercriminalité définit une activité criminelle qui utilise ou cible un ordinateur, un appareil mis en réseau ou un réseau informatique. La plupart de ces activités cybercriminelles sont commises par des pirates informatiques ou des cybercriminels qui souhaitent se faire de l’argent. Des organisations ou individus sont donc à l’origine de cette cybercriminalité. Quelques cybercriminels sont bien organisés, utilisent des méthodes performantes et sont très qualifiés techniquement. D’autres ne sont que des pirates novices. Dans des cas rares, la cybercriminalité sert à endommager des ordinateurs pour certaines raisons autres que pécuniaires, pouvant être d’ordre personnel ou politique. Pour connaître le code de la propriété intellectuelle, cliquez sur droit-nouvelles-technologies.fr.

Comment pouvez-vous vous protéger de la cybercriminalité ?

L’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information préconise quelques mesures faciles pour que tout le monde contribue à la protection. Il faut alors utiliser certains mots de passe de qualité, souvent difficiles à trouver par une autre personne, et puis il faut renouveler. Vous devez mettre un pare-feu et un antivirus. Mettez-les à jour avec le système d’exploitation et les logiciels. Paramétrez de manière restrictive le logiciel de messagerie et le navigateur. Après, faites des sauvegardes régulières afin de conserver une copie des données et si c’est pour une personne morale, assurez la continuité de votre activité. Il faut éviter de cliquer rapidement sur des liens visibles dans un message, mais saisissez vous-même l’adresse de votre site dans la barre de recherche du navigateur.

Il faut surtout vous abstenir d’ouvrir les pièces jointes à un courriel, pouvant colporter les codes malveillants, et ce, même si vous connaissez son expéditeur en cas de cohérence du message ou de doute sur la source … contactez l’interlocuteur afin de vérifier qu’il est bien à l’origine du message. Contrôlez bien la diffusion de vos informations personnelles, car Internet n’est pas un endroit de l’anonymat. Limitez la saisie de vos coordonnées personnelles et celles qui sont sensibles et en particulier ne jamais fournir votre code confidentiel de la carte bancaire. Pour mémoire, la CNIL a donné une recommandation qui limite la conservation des numéros de carte par des sites marchands sur la toile.

D’autres conseils à prendre en compte

Pour vous protéger contre une cybercriminalité et faire respecter votre droit de propriété intellectuelle, la première recommandation reste le mis à jour de votre système d’exploitation et de vos logiciels, lorsque cela est utile. Effectivement, comme le rappellent les experts, des programmes, logiciels, applications ou systèmes obsolètes peuvent augmenter les risques et simplifient les attaques informatiques éventuelles. Pour une meilleure protection, il est préconisé de faire un inventaire des divers systèmes utilisés pour anticiper des mises à jour à venir. Aussi, il est conseillé de ne pas multiplier les diverses versions d’un logiciel identique dans l’entreprise pour ne pas compliquer votre suivi, par exemple dans le cas d’une propriété littéraire.

Dans une entreprise, il y a beaucoup de personnes qui ont accès au système d’exploitation : développeurs informatiques, administrateurs réseau ou sécurité, chefs de projet, mais aussi salariés et prestataires externes. Beaucoup de collaborateurs ont créé les brèches dans un système, même si c’est par inadvertance. Par ailleurs, le fait de vous protéger contre une cybercriminalité pourrait passer par une prévention, via des formations sur les dangers et risques des attaques informatiques, sur les comportements à adopter et la sécurité ou sur la loi en vigueur.

Plan du site